21-06-2017  La Mercan'Tour Bonette

La Mercan'Tour Bonette s'annonçait grandiose et personne n'a été déçu dimanche 18 juin. Pour sa 2° édition, cette toute jeune cyclosportive a bénéficié de conditions météorologiques idéales, bien loin du froid et des conditions pluvieuses de l'année dernière.
Côté organisation, la 1° édition était déjà de haute facture aussi bien au niveau de la qualité des ravitaillements (que certaines organisations ont hélas tendance à négliger), que de la sécurité, de la bonne humeur générale ou du repas à l'arrivée.
Tous ces ingrédients étaient toujours présents, avec quelques nouveautés à noter. Tout d'abord, la descente du col de la Cayolle qui n'a pas fait l'objet de chronométrage, pour la sécurité de tous. Il est vrai que cette descente, avec une route souvent étroite, un revêtement pas toujours bon, aurait pu être propice à des prises de risque inconsidérées. Sans chronométrage, nul besoin.
Autre nouveauté, Valberg, lieu d'arrivée du grand parcours, était cette année le lieu pour la remise des prix et repas, à la place de Guillaumes.

Troisième épreuve du Challenge Cyclosportif 06, la Mercan'Tour Bonette se classe dans le top 5 des cyclosportives les plus dures en france, avec un indice de difficulté de 18,5.
Sur la ligne de départ, près de 400 cyclistes étaient présents, avec une proportion notable d'étrangers, environ 25% du peloton. Il est vrai que le défi proposé et les cols au programme ont de quoi attirer les cyclistes au-delà des frontières. Cette cyclosportive mériterait sans nul doute une participation plus conséquente. En tout cas, les absents ont tort, mais ils pourront toujours se rattraper en 2018.

Le départ est donné à Guillaumes, dans la vallée du Haut-Var dans les Alpes-Maritimes, porte d'entrée dans le Parc National du Mercantour. Au programme, 180 km et 4600 m de dénivelé pour le grand parcours et 120 km et 2900 m pour l'autre parcours chronométré.
Dominé par les ruines du château de la reine Jeanne, les cyclistes s'élancent à 7h30 en direction du col de la Cayolle (2326 m). Une ascension longue de 31 km, avec un début plutôt roulant avant que les pourcentages augmentent à partir de Saint-Martin d'Entraunes, Entraunes et Estenc (lieu de la source du Var et dernier hameau de la vallée).

Au sommet donc un tapis de chronométrage permet d'arrêter le temps jusqu'à Barcelonnette. L'occasion est donc belle pour bien profiter du ravitaillement au milieu de la descente, sans stress. Car la journée s'annonce plutôt chaude et les difficultés encore grandes pour le grand parcours.

A Barcelonnette, le parcours de 120 km fait demi-tour pour remonter le col de la Cayolle avant de basculer sur Guillaumes, lieu d'arrivée. Le parcours de 180 km se dirige lui vers Jausiers pour aller défier la cime de la Bonette, 24 km d'ascension à 6,7 %. La montée se fait sous la chaleur et un soleil magnifique. Les paysages sont grandioses. Le lac des Eissaupres est le second lieu de ravitaillement, bienvenu pour se réhydrater avant de faire le tour de la cime de la Bonette, un tour dont ont été privé les participants de la 1° édition. Mais cette année la route est bien ouverte avant de basculer dans la vallée de la Haute-Tinée.
La descente est belle pour rejoindre Saint-Etienne-de-Tinée. Il faut alors affronter un vent défavorable pour rejoindre Saint-Sauveur-sur-Tinée, au pied de la dernière grosse difficulté : le col de la Couillole et ses 16 km d'ascension pour 1168 m de dénivelé.
Heureusement, le soleil a laissé la place à un ciel bien nuageux. La chaleur est donc bien moins perceptible, et ce n'est pas un mal pour se hisser au sommet de ce col.
Le remarquable village de Roubion accueille le dernier ravitaillement à 5 km du sommet. Ca sent bon l'arrivée à ce stade.
Après une petite descente vers Beuil, la remontée finale vers Valberg ne présente pas de difficultés pour finir et aller profiter d'un repas bien mérité.

Au final, 225 cyclosportifs se sont classés sur le grand parcours de 180 km, tandis que seulement 95 cyclistes sont classés sur le parcours de 120 km. La preuve que les longs parcours exigeants ont encore une place dans le paysage cyclosportif français.

Retrouvez le classement de la Valbergane (180 km) et de la Guillaumes-Ubaye (120 km).

Les prochains rendez-vous du Challenge Cyclosportif 06 :
- le 25 juin avec les Cimes du Mercantour à Breil-sur-Roya
- le 1 octobre avec la Mercan'Tour Madone Peille pour clôturer en beauté la saison cyclosportive.



    


Actualités     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009




Connecté en tant que
Invité