25-07-2016  La Risoul Queyras

La Risoul Queyras s'est déroulée sur les traces du Giro d'Italie. La station de Risoul a en effet accueilli l'avant-dernière étape du Giro 2016 avec l'étape Pinerole-Risoul, le 27 mai dernier. Vincenzo Nibali en l'emportant à Risoul y a construit sa deuxième victoire sur le Giro.

La Risoul Queyras avait déjà un petit air d'Italie l'année dernière avec un maillot rose offert à chaque participant. Cette année, la couleur du maillot était au choix, rose ou bleu.
Les parcours ont été modifiés avec l'abandon du col d'Izoard et la mise à l'honneur du col Agnel pour le grand parcours, ce qui faisait de la Risoul Queyras à 2744 mètres d'altitude la plus haute cyclosportive d'Europe.

Les différents parcours étaient aussi le siège du championnat de France Masters.
Au départ près de la base de loisirs d'Eygliers, des sas spécifiques étaient mis en place pour chacune des trois distances : 130 km (3900 m de dénivelé), 100 km (2200 m) ou 55 km (1500 m). Une séparation qui est toujours la bienvenue pour clarifier le départ.
Et c'est avec une bonne dizaine de minutes que le top départ fut donné, la faute à un train en retard, le passage à niveau étant tout proche du départ. C'est donc avec sagesse que les organisateurs ont attendus le passage du train avant de faire élancer près de 700 cyclistes sur les 3 parcours. Un départ donné sous un beau ciel bleu, plutôt inespéré au vu des différents bulletins météorologiques de la veille.

Le parcours de 55 km remontait jusqu'à l'Argentière-la-Bessée avec pour "seules" difficultés la côte de Pallon et la montée de Risoul. A noter sur cette distance la présence de Jeannie Longo, déjà victorieuse le vendredi en contre-la-montre du championnat de France Masters, et qui remportera le classement féminin en se classant par ailleurs 16° au scratch.
Au final, 160 cyclistes se classent sur ce parcours de 55 km.

Les parcours de 100 km et 130 km s'élançaient eux en direction de Guillestre pour remonter la magnifique vallée du Guil. L'arrivée à Château-Queyras avec son magnifique fort marque l'approche des vrais difficultés au coeur du Queyras.
A partir de Château-Ville-Vieille, direction Molines-en-Queyras via les pourcentages élevés de Pra-Haut. A partir de Pierre-Grosse, hameau de la commune de Molines en Queyras, le parcours de 100 km se dirige vers Saint-Véran, le village où le coq picore les étoiles, via la route et le bois des Amoureux.
Le Queyras regorge de cadrans solaires exceptionnels, mais pas le temps de les admirer, il faudra revenir.

Au niveau de Pierre Grosse, le grand parcours poursuit lui en direction du hameau de Fontgillarde, pour remonter la vallée de l'Aigue Agnelle et atteindre le col Agnel (2744 m), avant de basculer du côté italien. Le chronométrage est arrêté en haut du col ; la descente du col n'est en effet pas chronométrée à la demande des autorités italiennes, afin d'éviter des conditions de course à double sens, et permettre à chacun d'effectuer la descente en toute sécurité.
Un peu avant le village de Ponte Chianale, c'est demi-tour pour faire le chemin inverse, environ 10 km à plus de 9% de moyenne. Et surtout une succession de portions autour de 11-12%, la portion la plus pentue approchant même les 15% sur 300 m. Autour dire qu'il valait mieux avoir un braquet adapté face à ces pourcentages et les efforts déjà fournis.
Le retour du grand parcours s'effectue sur les traces du parcours de 100 km : descente jusqu'à Pierre Grosse, passage à Saint-Véran, descente vers la vallée du Guil.
Les nuages s'amoncellent sur les montagnes, deviennent menaçant notamment pour les cyclosportifs les plus à l'arrière. La grêle au col Agnel n'est d'ailleurs pas loin.
Pour la descente de la vallée du Guil, il faudra affronter un vent de face. Revenu à Guillestre, il ne reste alors "plus" que la remontée vers Risoul, 13 km d'ascension, avec des pourcentages qui n'ont rien d'effrayant par rapport au col Agnel. Mais 3000 mètres de dénivelé ont déjà été franchis pour les cyclosportifs du grand parcours. Les 800 mètres restant ne sont donc pas toujours une simple formalité.

A l'arrivée, le repas est servi comme les années précédentes au sein des différents restaurants situés autour de la ligne d'arrivée.
Saluons également la qualité et diversité des ravitaillements, tout comme globalement la sécurité et l'organisation.

Au total 357 cyclistes se classent sur le parcours de 100 km et 172 cyclosportifs sur le grand parcours. Ce dernier parcours, inédit avec le col Agnel parcouru sur ses deux versants, a malheureusement rencontré un succès limité.

Rendez-vous donc en 2017 avec peut être des parcours renouvelés une nouvelle fois ?

Retrouvez le classement du parcours de 130 km, parcours de 100 km et parcours de 55 km.

           




    


Actualités     2016     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009