07-06-2015  Granfondo Mont Ventoux

Le Granfondo Mont Ventoux Beaumes-de-Venise, cyclosportive du Grand trophée, présente la particularité de posséder deux parcours différents qui reviennent à un rythme bisannuel. Et en ce samedi 6 juin, c'était la version la plus courte qui était à l'honneur avec un grand parcours de 134 km (3100 m de dénivelé) et un petit parcours de 90 km (2600 m de dénivelé).
L'avantage de cette formule est de pouvoir effectuer au fil des ans l'ascension du Géant de Provence pour ses différents versants.

A noter au départ notamment la présence de Jean Réveillon, ancien directeur de France 2, ainsi que du préfet de Vaucluse.

Une grosse chaleur a accompagné les 800 cyclistes classés à l'arrivée (294 sur le grand parcours et 506 sur le petit parcours), une chaleur se transformant en orage en milieu d'après-midi. Et cette année, heureusement, les clous qui avaient été répandus criminellement sur le circuit en 2014 n'étaient plus qu'un mauvais souvenir.

Au départ de Beaumes-de-Venise, l'ascension vers le col de la Chaine (470 m) permettait de s'échauffer les muscles avant d'aller défier le Mont Ventoux via Malaucène. Un début de parcours qui permet aussi de contempler les Dentelles de Montmirail et un paysage tout de jaune vêtu avec les genêts en fleur.

A l'approche du sommet du Mont Chauve, un ravitaillement était positionné au Mont Serein. Enfin, ravitaillement, le mot est peut-être bien trop fort. Côté ravitaillement liquide, aucun problème, et heureusement c'est la moindre des choses avec cette chaleur et les efforts fournis. En revanche, côté solide, le néant ou presque. Quelques pommes, quelques bouts de pain, et puis voilà pour ceux qui ont un peu trop trainé en route. Ce qui est assez inadmissible pour ce type d'épreuve !
La magie des parcours empruntés ne doit pas conduire à proposer à côté n'importe quoi (et surtout rien) aux cyclosportifs engagés.
Des prestations bien loin d'égaler ce qui se fait sur les cyclosportives référence en matière d'organisation, comme sur la Limousin qui se déroulait le même jour à quelques 600 km de là.

La bifurcation des deux parcours s'effectue dans la descente au niveau du Chalet Reynard, le petit Parcours descendant directement sur Bedoin et le grand parcours descendant vers Sault. Le grand parcours poursuit ensuite vers Aurel puis la vallée du Toulourenc : Reilhanette, Savoillan, Brantes, Saint-Léger du Ventoux avant de revenir vers Malaucène. Les villages de Suzette et de Lafare constituent les dernières étapes, face aux Dentelles de Montmirail, pour rallier l'arrivée à Beaumes-de-Venise.

Sur le grand parcours, la victoire revient à David De Vecchi devant Bernd Hornetz et Kenny Nijssen. Côté féminine, Céline Schuller l'emporte devant Marion Bessone et Fleur Skrivan.

Sur le petit parcours, Ludovic Colomb devance Nicolas Agniel et Lionel Villermy. Chez les féminines, Betty Kals l'emporte devant Magdalena de Saint-Jean et Mireille Dupuy.

Le lendemain, le dimanche, avait lieu la montée chronométrée du Mont Ventoux. Christophe Fuhrbach l'emporte en 1h07 devant Kenny Nijssen et Nicolas Philibert (1h10). Du côté des dames, Carla Ciaudano (1h32) devance Betty Kals (1h33) et Elke Dom (1h40). Au total, 99 cyclistes ont participé à cette montée chronométrée.

Retrouvez le classement du grand parcours de 134 km, du petit parcours de 90 km et de la montée chronométrée du Ventoux.



    


Actualités     2016     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009