13-04-2015  Granfondo Saint-Tropez Gassin

Coup d'envoi du Grand Trophée en ce 2° week-end d'avril avec la Granfondo Golfe de Saint Tropez - Gassin. Et coup d'envoi également de la saison cyclosportive en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Après un court intermède, cette cyclosportive redevient l'épreuve française qualificative pour les Championnats du Monde Route Amateurs UWCT (UCI World Cycling Tour).

La célèbre commune de Saint-Tropez est le lieu de rassemblement pour un départ qui rassemble une belle affluence cycliste, avec environ 1000 inscrits. Le label UWCT n'est sans doute pas étranger à cette belle affluence, avec un beau peloton international.
Le grand parcours, long de 179 km avec 2700 mètres de dénivelé, constitue un circuit musclé, notamment en cette période de l'année. C'est sur cette distance que s'est fait la qualification pour les championnats du monde UWCT pour les femmes de moins de 50 ans et pour les hommes de moins de 60 ans. Au-delà, c'est le parcours moyen de 140 km et 2400 mètres de dénivelé qui était l'épreuve qualificative.

Pas de vraies surprises sur le tracé cette épreuve qui approche doucement de son 30° anniversaire.
Le départ côté littoral vers Ramatuelle, la Croix-Valmer, Cavalaire-sur-Mer et Le Lavandou permet d'apercevoir l'île du Levant et l'île de Port-Cros, et d'admirer la corniche des Maures. Le temps est brumeux, la soleil n'a pas encore percé et il faudra attendre quelques heures pour qu'un beau ciel bleu fasse son apparition. Ce qui permet de chauffer ses muscles sans trop de risquer le coup de chaud.
A partir du Lavandou, les choses sérieuses commencent avec une succession de pourcentages très élevés dignes des plus belles classiques ardennaises, pour se hisser au col de Barral (371 m). La route des crêtes qui offre de magnifiques points de vue sur le littoral permet de rallier ensuite le col de Caguo Ven avant de redescendre pour entamer l'ascension du col de Babou (441 m). La parcours s'enfonce alors au coeur du massif des Maures, vers Collobrières et la redoutable ascension de Notre-Dame des Anges (680 m).
Versant descendant, c'est presque un air de Paris-Roubaix (passage SNCF en moins !) tant le revêtement est granuleux et en mauvais état. Une descente presque dangereuse où tous les ans on prie pour que l'année suivante le revêtement soit refait. Cette descente annonce la remontée vers La Garde-Freinet, où s'annonce au bout de 120 km la bifurcation du parcours de 140 km et de 179 km.

Les cyclosportifs qui optent pour la plus longue distance n'ont pas à craindre de grosses difficultés pour les 60 derniers kilomètres, mais le parcours s'annonce tout de même usant avant de devoir affronter un petit vent de face à l'approche de l'arrivée.
A l'approche de Gassin, il ne reste alors plus qu'à se hisser jusqu'en haut de ce beau village perché, au bout d'une côte longue de 2 km.

Comme souvent le grand parcours ne recueille pas la majorité des suffrages avec 355 cyclosportifs classés, tandis que le parcours de 140 km classe 457 cyclistes.
Parmi les participants, une forte participation féminine a été constatée, avec 23 femmes classées sur le parcours de 179 km et 31 femmes sur le parcours de 140 km. Le phénomène UWCT y est sans doute pour beaucoup.
A noter également la présence d'Alain Prost sur le parcours de 140 km.

Sur le parcours de 179 km, Cyrille Pottier l'emporte à près de 35 km/h de moyenne devant Julien Laidoun et Richard Feldman. Du côté des féminines, Caroline Kopietz l'emporte devant Emma Paternotte et Stéphanie Gros.

Retrouvez le classement du parcours de 179 km et de 140 km.



    


Actualités     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009




Connecté en tant que
Invité