19-02-2014  Challenge Cyclo DT Swiss

Un challenge cyclosportif vient d'être lancé en 2014 par Vélo 101, le Challenge Cyclo DT Swiss.
Ce challenge concerne tous les grands parcours des cyclosportives chronométrées se déroulant sur le territoire français et monégasque. Les 25 premiers des classements scratchs individuels de chaque épreuve se verront attribuer des points de façon décroissante.
Les cyclosportives sont rangées en deux classes, avec 19 épreuves en classe A (les épreuves où on obtient le plus de points) et toutes les autres épreuves en classe B.
Le vainqueur se verra remettre une paire de roues de la gamme DT Swiss à l'occasion du Roc d'Azur à Fréjus en octobre, sur le stand DT Swiss.

Plus d'info sur le Challenge Cyclo DT Swiss sur le site de Vélo 101.

Voilà une belle initiative qui se peaufinera sans doute, espérons-le, au fil des années.
Le premier regret à l'analyse de ce challenge pourrait être l'absence de catégorie homme / femme.
L'analyse des épreuves en classe A et classe B peut aussi interpeller pour certaines cyclosportives. On notera ainsi l'inclusion en classe A des trois épreuves de la Haute Route. La Haute Route "Dolomites & Alpes Suisses" n'est pourtant pas une épreuve se déroulant sur le territoire français. Et plus généralement, ces 3 épreuves de la Haute Route constituent un type d'épreuve bien différent de l'ensemble des cyclosportives de 1 jour. Ce mélange des genres n'est peut être pas le plus opportun et le plus cohérent. A l'inverse, la cyclosportive du Tour de l'Ain qui se déroule sur plusieurs jours se trouve en classe B, valorisée avec 4 épreuves (1 épreuve = 1 étape).

Pour les autres épreuves en classe A, il s'agit généralement des épreuves les plus réputées et parmi les plus dures, mais pas que. En effet, la comparaison avec l'indice de difficulté des cyclosportives interpelle dans certains cas. On notera ainsi l'absence en classe A de plusieurs épreuves classées dans le top 12 des épreuves les plus difficiles : la Pyrénéenne (5° avec un indice de 18,3), Granfondo Pantani (6° avec un indice de 17,4), la Madeleine (7° avec un indice de 16,7), Granfondo des 2 Alpes (8° avec un indice de 16,7), la Pierre Jacques en Barétous (12° avec un indice de 15,6).
Certaines épreuves incluses en classe A ont des niveaux de difficulté peu en rapport avec les épreuves précédemment citées : la Bernard Hinault (27° avec 13,8), l'Alpigap et les Bosses du 13 (29° avec 13,6), la Corima Drôme Provençale (68° avec 11,2) et la Look (102° avec 9,6). Ces épreuves sont en général de beaux succès populaires, notamment pour la Bernard Hinault, la Corima et les Bosses du 13, mais est-ce une justification suffisante ? Car à ce titre, des épreuves telles que les Copains ou la Limousine auraient toute leur place en classe A, d'autant plus qu'il s'agit d'épreuves bien plus exigeantes que la Look. Le seul fait que la Look constitue l'épreuve française qualificative pour la finale de l'UCI World Cycling Tour 2014 semble avoir suffi à la positionner en classe A.
La Risoul Queyras aurait aussi fait une belle épreuve de classe A.
On pourra regretter aussi la répartition géographique très inégale de ces épreuves de classe A.

Les chasseurs de points à ce classement pourront se rabattre et cumuler les participations aux épreuves de faible ampleur où il sera "plus facile" de faire une place que sur une Etape du Tour par exemple.

Aussi, nul doute que des ajustements seront faits dans le futur afin de rendre l'ensemble plus cohérent.



    


Actualités     2015     2014     2013     2012     2011     2010     2009




Connecté en tant que
Invité